What do you want this website to be?

What information would you like it to contain? The facebook account is much more active in disseminating information quickly and simply. Did you want information about the Printemps Erable? This article is a phenomenal read.

What is Occupy Montreal right now? Well, it’s more of a conglomerate of different working groups that support each other in their growth and development. Here is an article I personally wrote that attempts to illustrate them.

Other than that, what would you like to see done with this webpage? How can we best serve you?

Les étudiants du Québec mettent de la pression en cette semaine de mobilisation

Pour les trois jours qui viennent (du 20 au 22 novembre), les étudiants du CÉGEP Saint-Laurent seront officiellement en grève.

Suite à un vote de l’Association étudiante du CÉGEP de Montréal réputé pour sa capacité à mobiliser les troupes en vue de combats sociaux et politiques, les étudiants viennent remettre à l’avant plan les luttes menées lors du Printemps érable au Québec, comme nous le rapporte cet article : De retour en grève.

On constante que plusieurs associations étudiantes ont décidé de faire la grève au moins le 22 novembre, en vue de faire comprendre au gouvernement Marois qu’elles ne se laisseront pas imposer l’indexation des frais de scolarité et qu’elles n’ont pas renoncé à leurs demandes touchant la gratuité scolaire (y compris à l’université) afin d’assurer un accès égale aux études pour touTEs.

Comme nous le rappelle le site de l’ASSE (bloquons la hausse), ils agissent dans le cadre d’une semaine internationale de mobilisation des étudiants opposés aux hausses des frais de scolarité et favorables à la gratuité des études afin d’en démocratiser l’accès.

Des étudiants de tous les pays avaient appuyé leurs collègues québécois au cours des mois de grève du Printemps érable comme en témoigne ce site web, http://mobinternationalecontrelahausse.wordpress.com/

L’ASSÉ avait formé la Coalition du même nom (CLASSE) qui s’était fait remarquer par son implication particulièrement vigoureuse en vue de faire plier le gouvernement libéral de Jean Charest qui s’est finalement fait montrer la voie de la sortie par la population québécoise lors du scrutin du 4 septembre.
Depuis, le gouvernement du PQ a annulé la hausse et abrogé la loi 12 (projet de loi 78) qui visait à juguler la résistance étudiante à ces hausses forcées.
La FEUQ et la FECQ ne font pas d’appel à la grève auprès de leurs associations membres, préférant se concentrer sur la préparation du sommet sur l’éducation supérieure.
Mais les associations étudiantes de l’ASSÉ ont décidé de commencer à remettre de la pression sur le gouvernement dès maintenant, tout en donnant une portée plus large à ces revendications.
«C’est pour témoigner de notre solidarité envers d’autres mouvements étudiants à l’international, pour replacer notre mobilisation du printemps dans un contexte de mobilisation internationale», explique Jérémie Bédard-Wien, de l’ASSÉ (source : Journal Metro)

Lien vers la page Facebook de l’évènement : Manifestation nationale du 22 novembre: En marche vers la gratuité scolaire

The 2110 Centre for Gender Advocacy presents: Summer Night Film Screenings

The 2110 Centre for Gender Advocacy invites you to the 2012 edition of:

Join us at 1500 de Maisonneuve W, #404  every Tuesday for 4 weeks at 7:30pm for FREE film screenings & discussions!

Monday July 24th:

The Abortion Diaries, Penny Lane, 2005, 30 min. A documentary featuring 12 women who speak candidly about their experiences with abortion. The women are doctors, subway workers, artists, activists, military personnel, teachers and students; they are Black, Latina, Jewish and White; they are mothers or child-free; they range in age from 19 to 54. Their stories weave together with the filmmaker’s diary entries to present a compelling, moving and at times surprisingly funny “dinner party” where the audience is invited to hear what women say behind closed doors about motherhood, medical technology, sex, spirituality, love, work and their own bodies. Winner of the Audience Award at the New Orleans International Human Rights Film Festival, the Choice USA “Spirit of Communication” Award, and the Best Documentary (Student) at the Carolina Film/Video Festival.

Listen Up! New Voices for Reproductive Justice, N’Dieye Gray Danavall, 2004, 60 min. This documentary takes a socially conscious look inside the 153-year-old Woman’s Movement. Atlanta based filmmaker, Danavall travels to Washington, D.C. to follow several feminists groups as they work to organize and prepare for the groundbreaking 2004 March for Women’s Lives. Intense with desire, “Listen Up!” punches away at the over-insinuated identity of the Woman’s Movement by giving ear to the voices of women of color who have been in the trenches all along. Danavall works to put a new face on the movement as female activists express their struggles, frustrations and hopes for its future. Includes interviews with many feminist leaders and activists including Loretta Ross, founder and National Coordinator of the SisterSong Women of Color Reproductive Health Collective, composed of 70 women of color organizations across the U.S. Ross will be guest-speaking at Concordia University on September 27th.

Both films presented by the Reproductive Justice League.

Check out the other films coming up this summer, brought to you by the 2110 Centre for Gender Advocacy.

Wanna come and invite others? Visit our Facebook event.

Rêve Général Illimité intervention créative au Festival international de Jazz de Montréal

Jeudi 5 Juillet, 2012
18h en face de la station de métro Saint-Laurent
Montréal, Québec

* Habillez-vous en rouge, de costume, brandissez vos pancartes, amenez vos instruments et/ou casseroles! Apportez-y votre joie!

http://www.facebook.com/events/400944853295990/

Avec la participation de l’École de la Montagne Rouge http://ecolemontagnerouge.com/

Alors que le mouvement étudiant de 2012 au Québec s’est élargit pour devenir un véritable mouvement social qui touche à présent toutes les sphères de la société, le collectif d’art Howl! tiendra une intervention musicale et artistique, Rêve Général Illimité, en solidarité avec le mouvement. Cet événement a pour but de célébrer et rendre honneur à la créativité née des manifestations, de la rue, du combat qu’a mené jusqu’à présent les étudiants du Québec, leurs parents, les travailleurs, les immigrants, les professeurs, les artistes, etc. Bref, l’ensemble du peuple Québécois, de la solidarité partout à travers le Canada et à l’international.

À Rêve Général Illimité, il y aura de la musique, des performances, des installations visuelles, un atelier d’impression, tout inspiré par le mouvement étudiant au Québec.

Alors que la répression du parti Libéral du Québec continue contre le plus grand mouvement social de l’histoire du Québec, notamment avec la loi 78 et leurs tactiques de marginalisation et criminalisation des manifestants et leurs supporteurs, d’immenses festivals ont eu lieu et vont avoir lieu sans considération pour la crise politique et sociale.

Le Festival International de Jazz de Montréal est vu dans le monde comme un symbole d’ouverture d’esprit et de culture de la ville et du Québec. Étant une communauté d’artistes basée dans cette même ville, nous craignons que le mécénat massif d’entreprise et de grande corporation influence l’aspect politique, social, économique et l’espace physique même de la création d’une culture indépendante à Montréal. Est-ce que la banque Toronto-Dominion, TD Canada Trust, peut-elle vraiment représenter l’essence du jazz ? Cette même banque responsable de la politique économique néolibérale au Canada et qui tire profit du dos des pauvres et des travailleurs ?

Le collectif d’art Howl! fait appel à la population de se joindre à Rêve Général Illimité : une intervention créative qui aura lieu jeudi le 5 juillet pour unir nos voix, comme artiste et comme communauté, en support à l’appel d’une grève sociale partout au Québec.

* Rêve Général Illimité
a creative intervention at Festival International de Jazz de Montréal


Thursday July 5, 2012
18h open space at Saint-Laurent metro
Montréal, Québec

* dress in RED, and bring your placard signs, instruments and casseroles

http://www.facebook.com/events/400944853295990/

including the participation of École de la Montagne Rouge http://ecolemontagnerouge.com/

As the inspiring 2012 student strike expands into a broader social movement, the Howl! Arts Collective will be holding an outdoor concert and artistic intervention, Rêve Général Illimité. The event aims to celebrate the creative spirit in the streets during the Québec student uprsing and to draw attention to, and support for, the ongoing strike.

Rêve Général Illimité will include musical and theatrical performances, visual art installations, a screen-printing station, all inspired by the Québec student strike.

As the Liberal government’s political repression continues against the largest protest movement in Québec’s history, notably with the passing of Law 78 to silence dissent in the streets, massive cultural festivals are being planned without consideration of the ongoing political crisis.

The Festival International de Jazz de Montréal is seen by people around the world as a symbol of the free spirit and cultural character of Montréal. As community artists based in this city, we feel the corporate sponsorship now driving the festival ultimately undermines the political, social, ecomic and physical space that allows indpendent culture to thrive in Montreal. Is the spirit of jazz truly represented by Toronto Dominion, a bank repsonsible for pushing neo-liberal economic polices in Canada and profiting off the backs of poor and working people?

The Howl! Arts Collective is calling on people to join us for Rève Général Illimité: A Creative Intervention, on Thursday July 5, to collectively raise our voices, as artists and as a community, in support of the growing calls for a general social strike in Québec.


writer | community activist | musician

http://www.tadamon.ca

http://www.howlarts.net

http://www.twitter.com/spirodon

L’art + l’activisme + le travail communautaire = Engrenage Noir


Par Dan Parker

Les 4 et 5 juin, Engrenage Noir a acceulli les organismes communautaires engagés politiquement et socialement ainsi que des artistes activistes. Ces deux journées intensives étaient animées par Johanne Chagnon et Norman Nawrocki, deux artistes engagés et travailleurs communautaires à Montréal.

L’objectif? Un soutien financier de 6 projets d’art communautaire activiste de 12 mois. De nombreux artistes cherchant des moyens de gagner leur vie de façon solidaire et communautaire y ont  assisté. Plus qu’une seule motivation financière, ils venaient avant tout puiser des sources d’inspiration pour leurs projets et tisser des liens avec d’autres personnes engagées.

L’art communautaire activiste (ACC)… ça mange quoi pendant l’hiver?

Dans l’ACC, l’artiste travaille en partenariat avec un organisme communautaire et ses membres. Le but? Collaborer pour l’amélioration des conditions de vie d’une communauté qui fait face à l’oppression quotidienne.

Tandis que l’art communautaire implique un groupe qui se rassemble pour créer une oeuvre collective, l’ACC combine aussi l’art engagé qui soulève des questions de justice sociale. D’ailleurs, l’esprit militant est présent quant à la mobilisation, l’opinion dissidente, et les échanges sociaux non hierarchiques et bienveillants.

L’Engrenage Noir soutient l’ACC et le fait promouvoir

Pendant deux jours, Engrenage Noir a accueilli plusieurs animateurs et facilitateurs de théâtre, des arts plastiques et de chant qui ont eu l’occasion de rencontrer des partenaires potentiels comme l’Association des locataires de Villeray, le Centre des femmes d’ici et d’ailleurs, le Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles, et le Foyer pour femmes autochtones de Montréal. Le réseautage s’est fait surtout pendant les pauses café, les discussions, et la dégustation de fromage et de vin. Pendant les ateliers, on s’inspirait des succès de l’art communautaire activiste à Montréal, au Québec, et ailleurs.

Les ateliers préparatoires sont obligatoires pour les artistes et les groupes communautaires qui visent à faire une demande d’aide financière à Engrenage Noir, soit 10 000$ versés à l’artiste ou 16 000 $ pour un collectif. Voici quelques impressions de ces ateliers à la fois utiles et encourageants pour les participants.

TRICOT Rage Against the MACHINE

Pascale Brunet a présenté sa perspective du mouvement étudiant avec son expérience communautaire en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Lors de sa présentation, elle a mis l’accent sur sa contribution artistique préférée au Printemps érable: le tricot. Selon Pascale, cet art, souvent associé aux matantes, symbolise le lien social qui se tisse par l’action communautaire. Elle en a fourni la preuve en ponctuant son discours d’anecdotes drôle et touchantes lors de la création de ces oeuvres collectives tricotées, symboles de la lutte contre la hausse des frais de scolarité.

Chansons engagées

Dans l’atelier que j’ai animé, 50 participants se sont soudainement transformés en choristes de la Chorale du peuple. Aucune répétition n’avait eu lieu avant leur performance, et pourtant! Malgré quelques fausses notes, les participants se sont réjouis de l’énergie à la fois militante et ludique de l’atelier, en se mettant à chanter des airs connus et des chansons à répondre avec des paroles antinéolibéralistes et solidaires.

La communication bienveillante

Puisque l’action solidaire ne se fait pas sans paroles, Claire Harvey, du Centre de formation sociale Marie-Gérin Lajoie, a animé un atelier sur la communication bienveillante, également nommée communication non violente. Dans le processus de création d’un collectif d’artistes ou d’une communauté, il est important de dialoguer et d’agir tout en respectant autrui. Travailler au sein d’une communauté exige une compréhension et un respect des individus qui peuvent sembler très différents dans leur comportement ou leurs objectifs. Claire Harvey a introduit les concepts clés de la communication bienveillante tel que l’expression de ses propres sentiments et besoins, tout en invitant l’autre à exprimer les siens. Des conseils qui pourraient se révéler utiles lorsque votre mère vous rappelle que vous n’avez toujours pas une job “stable” et qu’il faudrait peut-être penser à votre retraite…

Maison La Virevolte en révolte

Les témoignages de Guy Lévesque et Suzanne Malouin ont chauffé le coeur de l’ensemble des participants militants. Suzanne, résidente de la Maison La Virevolte, a parlé de son expérience transformatrice comme chanteuse engagée lors de la célébration musicale du 25e anniversaire du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). En racontant ses moments de gloire sur la scène où elle chantait pour sa communauté marginalisée et souvent laissée pour compte, Suzanne a confirmé comment son projet égalitaire, solidaire et transformateur a porté fruit pour ses amis aînés de son HLM.

Guy Lévesque a joué un rôle de facilitateur et de musicien dans ce projet collaboratif. Cette expérience a renforcé son identité d’artiste radical. Son témoignage du 5 juin rappelait celui qu’il a exprimé dans le livre d’Engrenage Noir intitulé : “Célébrer la collaboration : art communautaire et art activiste humaniste au Québec et ailleurs”. Le livre est disponible en ligne à www.engrenagenoir.ca

“Lorsque je suis arrivé à la Maison La Virevolte, j’ai trouvé un endroit où l’on me permettait non seulement d’être moi-même dans mon radicalisme d’activiste politique et artistique, mais de plus, cette particularité a été considérée comme un atout dans la réalisation de mes fonctions de coordonnateur. Cette alliance entre la Maison La Virevolte et moi m’a permis d’affirmer ma dissidence tout en sentant qu’elle pouvait être appréciée et souhaitable au sein d’un organisme.”

Apporter de l’eau au moulin

À suivre: les artistes, les activistes, et les groupes communautaires affiliés avec Engrenage Noir vont tisser leurs liens pour réaliser des oeuvres d’art collectif et engagé au sein des communautés marginalisées.

Six collaborations seront soutenues financièrement pour l’année 2013, et les autres partenaires vont chercher d’autres moyens afin de travailler ensemble. Même en ces temps de mesures d’austérité, il y a toujours des moyens de trouver des subventions ou des fonds.

La solidarité n’est pas charité

A plusieurs reprises, des participants des groupes communautaires ont répété un principe fondamental : la solidarité, ce n’est pas la charité. Si on travaille avec des personnes marginalisées, ce n’est pas pour leur montrer comment penser, agir, ou vivre mais plutôt pour apprendre comment elles pensent, agissent et vivent. Cela permet ensuite de partager des outils et des ressources, tout en reconnaissant les talents et les luttes de l’un et de l’autre.

Voilà l’esprit de l’éducation populaire, de l’anarchie, du mouvement progressiste, et qui anime aussi Engrenage Noir.

Assemblées de quartiers autonomes / Autonomous Neighbourhood Assemblies

retransmis de / reposted from QPIRG Concordia 

… Centre-Sud | Hochelaga-Maisonneuve | Pointe Saint-Charles | Rosemont-Petite-Patrie | Plateau-Est | St-Henri | Villeray …

Des assemblées autonomes de quartier sont organisées un peu partout à Montréal. Ces initiatives de la base ont émergé du contexte actuel d’agitation dû à la grève étudiante ainsi qu’aux concerts de casseroles quotidiens (non)organisés en réponse à la loi spéciale 78, que le gouvernement a imposé à la population pour réprimer les manifestations et actions des étudiantEs en grève.
Solidarité et autonomie dans nos quartiers!
Le GRIP Concordia vous invite à partager les coordonnées de vos assemblées à info@qpirgconcordia.org

:::::::::::::::::::::

Autonomous neighborhood assemblies are being organized all over Montreal. These grassroots efforts have come together in the context of Quebec’s ongoing student general strike, as well as the neighborhood casseroles protests organized in defiance of the special law against student organizing and protests.
Solidarity and autonomy to the neighborhoods!
QPIRG Concordia invites you to share info about assemblies with them via: info@qpirgconcordia.org.
—–

Assemblées de quartiers autonomes / Autonomous Neighborhood Assemblies (MONTRÉAL)

CENTRE-SUD

* Assemblée de quartier et pot-luck dans Centre-Sud
Samedi, le 2 juin 18h
Parc des Faubourgs, au sud d’Ontario entre de Lorimier et Dorion OU au Café-coop Touski (2361 Ontario E.) en cas de pluie.
info: https://www.facebook.com/events/387727907929264/

ROSEMONT-PETITE-PATRIE

* Assemblée Populaire
Samedi, le 2 juin, 16h
Parc Père Marquette (Bellechasse et Lanaudière)
info:  https://www.facebook.com/events/461678033847545/

PLATEAU-EST

* Assemblée populaire autonome du Plateau-Est
Samedi, le 2 juin, 16h30
Casa obscura, 4381 Papineau, entre Mt-Royal et Marianne
info: https://www.facebook.com/events/378993812148399

ST-HENRI

* Assemblée populaire autonome de quartier / Autonomous neighbourhood general assembly
Samedi, le 2 juin, 16h
Parc Georges-Etienne-Cartier, près de Notre-Dame
info: https://www.facebook.com/events/282552341840773

HOCHELAGA-MAISONNEUVE

* Assemblée populaire autonome de quartier
Dimanche, le 3 juin, 14h
4560 Adam (CAP St-Barnabé)
info: https://www.facebook.com/events/314964821916333/315663478513134

POINTE SAINT-CHARLES

* Assemblée populaire autonome de quartier
Lundi, le 4 juin, 18h
Centre Lorne, 2390 rue Ryde
info: https://www.facebook.com/events/246165935484653/ ou
http://apaqpsc.wordpress.com/

VILLERAY

* Pique-nique rouge/Assemblée populaire
Samedi, le 2 juin, 12h
Au Parc Jarry, près de la rue St-Laurent vis-à-vis 7665 St-Laurent
info: https://www.facebook.com/events/235677373212689/

* Assemblée populaire autonome
Samedi, le 9 juin, 13h
Au Parc Jarry, près du gazebo
info: https://www.facebook.com/events/288912871205477/

Occupons Montréal : où en sommes-nous ?

Du Journal Alternatives

Tout a commencé le 15 octobre dernier, en plein quartier international de Montréal. Cette journée-là, la statue de la reine Victoria à la Place des peuples changea d’allure. Drapeau des patriotes à la main, elle devint le symbole d’une occupation qui allait durer plus d’un mois : celle du mouvement Occupons Montréal. C’est un réel campement urbain qui prit alors place avec près de 250 tentes abritant 400 personnes. Cet été, le combat continue.

Le choix du lieu par les membres d’Occupons Montréal a été stratégique. Du moins, le fait que le quartier des affaires soit envahi par des représentants du 99% allait sans aucun doute créer un contraste intéressant. Cette année, les membres d’Occupons Montréal misent sur une tactique plus événementielle. Ainsi, des activités de jour ont été organisées du 12 au 15 mai dernier au Square Victoria dans le but de faire éclore le mouvement pour une deuxième année consécutive.

Une approche différente

L’idée d’un campement est abandonnée pour cette année. S’exprimant sur cette décision, un des membres actif du mouvement rappelle que l’établissement d’un campement urbain demandait des efforts et des ressources considérables : « on a tiré des leçons de l’occupation d’automne. Les nuits ont été très difficiles à organiser. On investit maintenant notre énergie davantage dans l’encouragement de la convergence des luttes, contrairement à l’automne dernier où l’on a investi de l’énergie dans la gestion du mouvement Occupy ». Une tente « hôpital », des toilettes, une cuisine, un système de lavement de vaisselle, un centre de dons et même une sorte de garderie étaient alors sur pied.

Lire la suite ici

OM99% Media and CUTV journalists coverage of police brutality during student protests

Occupy Montreal spawned several working groups. Which one has contributed the most to the Quebec student movement? OM99% Media.

Starting off in the winter as group of photographer and cameramen and camerawomen, they have generated hundreds of thousands of views with their coverage of the Maple Spring. If you are a striking student in Quebec, you most definitely have seen at least one of their videos posted on a friend’s Facebook wall.

In this video, you will see how the OM99% Media team, identifiable by protestors and police alike by their press pass, have been heavily involved in CUTV’s livestream of the protests, which has proven to be an invaluable news source since mainstream media doesn’t always stick around to document police brutality.

Do independent journalists deserve to be beaten and pepper sprayed due to their support of the student movement? Watch this video and decide for yourself.

Also, CUTV is in need of donations, since their livestream coverage of protests is quite expensive. Donate here.