On a les moyens d’une société équitable

Le PDG de la Chambre de Commerce de Montréal, Michel Leblanc, affirme solennellement (Métro du 12 mars, opinion: Les grands gagnants) que «l’éducation est un investissement qui va rapporter gros.» Que les étudiants investissent, ils auront plus de chance de se faire une place parmi les gagnants – entendre les plus riches de notre société. La course aux gagnants/winners est ouverte au Parc Jurassique. Avez-vous idée du nombre d’étudiants finissants qui s’endettent et ne trouvent pas d’emploi dans leur «domaine très payant»? Que chacun fasse sa juste part d’investissement dit notre PDG et autres chantres du néolibéralisme jusqu’au Ministre des finances. Mais que veut dire cette expression selon vous? Que tout le monde paie la même chose quels que soient ses revenus? Les riches font-ils leur part? Les échelles d’impôt ont été réduites à 3 depuis longtemps, les favorisant, eux qui bénéficient déjà de plein d’entourloupettes fiscales pour échapper à l’impôt. On nous déclare que le gouvernement n’a plus d’argent, qu’on vit au-dessus de nos moyens… Les hauts cadres des universités et autres institutions publiques comme la Caisse de Dépôt encaissent les augmentations de salaires et les primes de départ faramineuses avec une indécence insultante. Combien de gaspillage de fonds publics par l’UQAM dans l’Ilot Voyageur déjà? Aux dernières nouvelles 510 millions. Combien pour dépolluer les sites miniers abandonnés. Va-t-on prendre les leçons de morale d’un gouvernement qui gère le budget de l’État comme une passoire, gaspillant des milliards en dépassement de coûts et en contrat de faveurs aux amis du parti? Qui déroule le tapis rouge libéral aux minières et gazières, n’attend que des peanuts en redevances, les arrose de subventions, leur trace même une route de 350$ millions dans la toudra.

Plan Nord et SECOR Group – Concernant le Plan-Nord-Sapin qu’on essaie de nous passer, le pdg du Québec Charest écarte du revers de la main l’étude faite par l’IRIS qui questionne sérieusement la rentabilité de cette opération «tapis rouge pour les minières», lui préférant celle de SECOR Group, beaucoup plus crédible… Or, «le groupe SECOR aide les investisseurs nord-américains à améliorer leurs stratégies pour pénétrer les marchés mondiaux. Il a une équipe européenne (SECOR Europe) pour ses clients sur ce continent.» (Wikipédia) Il fait donc ses études du point de vue des intérêts des entreprises. Dans son équipe canadienne (56 personnes) de dg, associés et conseillés, on retrouve André Caillé (ex-porte-parole des gazières…), Philippe Couillard (neurochirurgien… et ex ministre libéral), Raymond Bachand avant d’être ministre des finances libérales. Bref une institution totalement neutre et crédible. Alors que l’IRIS (Institut de Recherche et d’Informations Socio-économiques) (voir http://www.iris-recherche.qc.ca/ et aussi CCPA, Centre Canadien de Politiques Alternatives) est «un institut de recherche sans but lucratif, indépendant et progressiste, fondé en 2000, qui produit des recherches sur les grands enjeux de l’heure (partenariats public-privé, fiscalité, éducation, santé, environnement, etc.) et diffuse un contre-discours aux perspectives que défendent les élites économiques. Contrairement aux tenants d’un néolibéralisme qui limite l’existence humaine aux rapports économiques atomisés, l’IRIS fait la promotion d’un équilibre entre l’intérêt collectif et la liberté individuelle.» (Leur site). Quelle crédibilité accorder à cet organisme qui prend le point de vue des citoyens et du bien commun?… Charest n’y a pas d’anciens ministres et petits amis. Les études défendent toujours des intérêts. Je préfère celles qui partent des intérêts du peuple que d’une meute d’affairistes ;) )

Vous êtes prêts à croire comme vérité absolue (dogme) tout ce que vous disent ceux qui carburent au profit et au patronage et n’ont que faire du bien commun et des citoyens? On ne peut servir l’argent comme un maître et avoir à coeur la justice et le bien commun des citoyens. Comme on ne peut penser la question des frais de scolarité ou le Plan Nord dans un raisonnement grand comme une boîte téléphonique soit celui d’un investissement. L’accès universel et gratuit à l’éducation et aux services de santé est un projet de société beaucoup plus juste et humain que celui du chacun pour soi individualiste des libéraux qui déchire la solidarité sociale. On en a les moyens d’une société équitable!

par Gérard Laverdure, 15 mars 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>