La Pâques des étudiants

On vient de fêter la Pâques chrétienne, qui signifie passage, libération; une fête que la société de consommation a noyé dans le chocolat. Cela se comprend très bien quand on sait que cette fête rappelle la fin d’un homme qui a remis radicalement en question les institutions dominantes de son temps: politiques, économiques et religieuses réunies dans le Temple de Jérusalem. Ce Jésus de Nazareth dont il est question a renversé les tables des changeurs et les a traité de voleurs. Mauvais exemple pour nous, surtout pour les étudiants. Il était solidaire des gens du peuple et a bien dit que les institutions doivent être au service des humains et non l’inverse et que l’amour de l’argent fait perdre son âme, sa dignité d’humain. Mauvais pour le commerce. Alors les pouvoirs l’ont tout simplement assassiné.

Ces jours-ci, la lutte des étudiants qui est aussi celle des travailleurs et de tous ceux et celles qui aspirent à plus de justice sociale, de dignité et de démocratie, se corse et s’intensifie alors que les pouvoirs en place accentuent la répression. Coups de matraque dans les côtes, poivre de cayenne, bombes sonores, intimidation et poursuites judiciaires, agressions policières et arrestations de plus en plus nombreuses. Les vidéos en témoignent. Ils paient le prix de leur engagement. Des enfants gâtées et égoïstes n’iraient pas aussi loin dans leur implication sociale. Malgré leurs limites et leurs fragilités, les sarcasmes et le mépris, les discours moralisateurs et infantilisants des commentateurs, ils marchent, marchent des heures avec courage et détermination. Cela se passe aussi dans une multitude de pays aujourd’hui même. Leur cause qui est aussi celle d’un peuple méprisé par les puissants est juste et noble. Comme je suis fier de cette génération! Son Souffle me rappelle celui de l’homme de Galilée exécuté à Jérusalem. Serait-il ressuscité et vivant parmi nous?

Que le souvenir de cet homme bon, compatissant et courageux les inspire et les soutienne. Comme la mémoire de Gandhi et de ceux et celles qui nous ont précédés ici même dans ces luttes libératrices. Qu’ils y puisent un Souffle puissant, force, solidarité et persévérance. Et que de plus en plus de citoyens à la conscience allumée les rejoignent.

Gérard Laverdure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>